Times24.info : Le président sortant Yayha Jammeh reste toujours dans sa logique de refus de céder le pouvoir à Adama Barrow. Le colonel Seydou Maïga Moro, chef de la Force de la CEDEAO a confirmé l’imminence d’une intervention militaire à minuit en cas d’échec des négociations avec le président sortant. Ceci qui a soulevé un grand tollé dans des médias, à la course de scoop et fait paniquer, Gambiens et Sénégalais. La mauvaise communication, disons d’un soldat ! Depuis quand on annonce une attaque de combat…?

Le colonel Maïga craque et déclare, « Nous sommes en fin de préparation. Nous attendons les négociations politiques. Si d’ici minuit, rien n’est fait, à partir de minuit, conformément à la décision des chefs d’Etat (de la CEDEAO), nous allons engager les hostilités », amenant encore une grande panique au sien des populations des deux pays. Que cherchait-il vraiment ?

« Toutes les troupes sont déjà sur place. Si d’ici minuit, aucune solution n’est trouvée, nous allons passer à l’action. Il faut donner une chance à l’action politique, tous les moyens politiques doivent être utilisés et à partir de minuit, nous pourrons engager les hostilités, car (Yahya Jammeh) aura terminé son mandat (…) » a-t-il ajouté.

Le colonel Seydou Maïga Moro, chef de la Force de la CEDEAO, a signalé que « toutes forces de la CEDEAO sont concernées » et « principalement » les militaires du Nigéria, du Sénégal, du Ghana, du Togo et du Mali.

Selon une militaire sénégalaise, contactée par Aps, le général sénégalais, François Ndiaye, va diriger les opérations militaires de la CEDEAO en Gambie, Dakar disposant d’une « bonne part » dans ce contingent qui doit intervenir en Gambie.