Times24.info - Tourner la page politique, toutes autorités, après avoir géré de hautes responsabilités étatiques voudraient certainement le faire, pour se lancer dans d’autres projets, espérant avoir une vie tranquille et paisible. Cela, l’ancien Premier ministre du Sénégal Abdoul Mbaye peut bien le confirmer. Mais malheureusement, il a «triché» et mène une vie agitée, après avoir été viré de la primature par Macky Sall. A l’homme au «cœur d’or» est reproché de bigamie et d’avoir trempé dans l’affaire Hissène Habré. Abdoul Mbaye vit désormais les moments les plus difficiles de sa vie, privée et sociale. Son domicile cambriolé, des révélations répétitives dans la presse sénégalaise, le banquier et fils de Kéba Mbaye est toujours indexé et se retrouve souvent chez les collègues de son père ancien juge. L’ancien Premier ministre sénéglao-français a même essayé de chercher refuge au niveau de l’ambassade de France au Sénégal selon la presse. Times24.info revient sur la vie de «tricheur» de M. Mbaye, après son bref passage à la primature du Sénégal.

Abdoul Mbaye a exercé plusieurs hautes fonctions en Afrique. De la Banque de l’Habitat à la CBAO, en passant par la Banque sénégalo-tunisienne, il a dirigé le premier gouvernent du président sénégalais Macky Sall. L’ex-Premier ministre de la République du Sénégal de 2012 à 2013, est aussi un très proche de familles religieuses du pays et, est très protégé par celle de Tivaouane. L’homme a contribué à la construction de la grande mosquée de cette ville.

Indexé à plusieurs reprises, c’est-à-dire dans l’affaire Petro-Tim, sur les 16 milliards qu’il aurait reçu de Hissène Habré, ancien président du Tchad en prison, de bigamie, faux et usage de faux, la belle réputation de M. Mbaye est de jour en jour remise en cause dans un pays où son père feu Kéba Mbaye a servi avec honneur et dignité à l’Afrique.

Le banquier avait contesté toute implication dans les licences de Petro-Tim Sénégal dirigée par Alioune Sall, le frère du président sénégalais. «Je ne connais pas Pétro-Tim et je n’ai jamais été en rapport avec Pétro-Tim. Je n’ai pas signé de document en ce sens…», a rapporté Abdoul Mbaye, sans dévoiler la vraie vérité.

Avant d’être Premier ministre, il était renommé d’une notoriété exemplaire à cause de son père juge. Aujourd’hui, Abdoul Mbaye est en train de démontrer la «triche» d’un griot devenu moderne. Ne soyons pas surpris de découvrir d’autres cafards dans ses tiroirs. L’affaire récente Lamina Diack, ancien président de IAAF, a encore éveillé plus d’un au Sénégal et dans la sous-région sur des dirigeants africains corrompus et corrupteurs.

Par ailleurs, pour ce qui est de l’affaire Habré, dans laquelle il est visé dans un blanchiment d’argent portant sur la somme de 16 milliards, l’ancien directeur de la CBAO nie toutes implications de « sa personne », mais plutôt la banque qu’il dirigeait à l’époque.

«Ce n’est pas moi, mais la banque que je dirigeais qui a reçu un dépôt qui n’était pas supérieur à 300 millions de francs», a soutenu l’«ami» de M. Amar. Avouant avoir recueilli les fonds volés par Habré aux Tchadiens et de dire qu’il n’y avait pas de loi contre le blanchiment à l’époque.

Par contre, en droit sénégalais, le recel est bel et bien un délit puni par la loi.

M. Mbaye a estimé, que le procès Habré est dangereux. «C’est un procès risqué sans doute pour ceux qui l’ont souhaité et peut-être aussi pour ceux qui l’ont organisé». Pourtant, on ne l’avait pas entendu lorsqu’il était Premier ministre, s’opposer à cette décision du président Macky Sall d’organiser le procès de M. Habré.

Pour rappel, c’est sous sa primature que le Sénégal a reculé dans l’indice de Doing Business qui mesure l’attractivité des pays pour des investisseurs.

En outre, la vie privée de l’ancien Premier ministre a été étalée dans les médias. Il est accusé de bigamie, de faux et usage de faux par sa femme Aminata Diack, qu’il a épousé depuis 1982 sous le régime de la monogamie et de la communauté de biens. Le Tribunal départemental de Dakar, qui a déclenché cette affaire «d’infidélité», avant que le procureur de la République ne demande à la Direction des investigations criminelles (DIC) d’enquêter. Les investigations, qui ont débuté le mois de novembre dernier et entraîné les auditions de plusieurs personnes dont Abdoul Mbaye, le 20 novembre, durant plusieurs heures, révèlent des faits accablants pour ce dernier.

Étant dans une mauvaise posture, l’ancien directeur de la CBAO risque gros dans ces différentes accusations et devrait en effet, montrer à la face du monde son vrai visage d’«arrogant».

Abdoul Mbaye, c’est aussi le genre d’homme qui aime gagner la sympathie des femmes, en leur offrant des cadeaux ou de financement de projet. Le «Français» aime également tromper la vigilance des gens, avec son petit club «maçonnique», composé de personnes «indexés».

Un homme distant, qui n’a jamais aimé s’approcher des Sénégalais. Il traumatisait ses collaborateurs quand il était directeur de banque, nous souffle-t-on.

Seule sa personne compte pour lui.

Fatim Ndiaye & Matar Kassé (Times24.info)