Times24.info : Genoux disgracieux, poils fournis sur de fins mollets, le short a mauvaise réputation. Pourtant, il revient en force cet été, associé à une veste de costume pour le plus grand bonheur des élégants qui souffrent de la chaleur. Mais peut-on vraiment oser le porter au bureau ou le réserver pour les soirées de l’Euro?

Alors que la chaleur gagne la ville, il devient difficile d’assumer le costume pour aller travailler. Entre la température étouffante d’espaces confinés comme sa voiture ou les transports en commun et la fraîcheur déshydratante de l’air conditionné des bureaux, la tentation du short et de la chemisette se fait ressentir. Cette dernière, comble de l’inélégance, devra rester impérativement au placard à cause de sa longueur de manches qui ne permet pas de laisser dépasser quelques centimètres au bout de celles de sa veste et casse le bras. En revanche, le short peut se tailler une place de choix dans le vestiaire estival des élégants mais à certaines conditions.

Qui peut vraiment se le permettre?

La première reste votre environnement de travail. Dans une banque ou une entreprise cotée au CAC 40, les genoux apparents passeront difficilement. Tant que votre tenue devra davantage représenter votre statut et celui de votre entreprise plutôt que votre personnalité , le short sera à oublier, contrairement aux milieux moins codifiés, dans lesquels on pourra se permettre de l »associer à sa veste de costume. Mais si vos jambes ressemblent sont très fines et poilues, un tel parti pris stylistique n’aidera en rien. Il nécessite un minimum de mollet bien dessiné pour flatter votre morphologie et non la desservir.

Comment choisir le bon short de costume?

Les shorts fuselés qui laissent clairement apparaître les genoux élancent la silhouette avec modernité. Réservés aux Indiana Jones du dimanche, les modèles les plus larges à grosse poches plaquées devront laisser place à des modèles plus élégants: à pince, avec des poches en biais et une taille plate. Il ne doit rien avoir à envier à son grand frère, le pantalon.

Côté matière, l’été nous oriente plutôt vers des laines froides ou le lin qui se froisse noblement. Les maniaques du pli penseront au mélange lin et soie, léger, solide et qui se défroisse naturellement. Comme le rappelle le tailleur Julien Scavini, le coton reste un faux-ami du costume estival puisqu’il nécessite d’être tressé très serré, assurant un tombé douteux et propice aux marques de plis.

Avec quoi associer son short de costume?

Pour éviter toute prise de risque sartorial supplémentaire, on veillera à surveiller les mêmes règles de coordination entre le haut et le bas que pour un costume traditionnel: même matière, même niveau de formalité ou de décontraction et même couleur. Le dépareillé peut très bien être osé par les plus audacieux. On trouvera aisément l’inspiration chez nos voisins italiens, chantres de lasprezzatura. En dessous, une chemise rappellera qu’on est ici pour travailler et non pour flâner. Le tee-shirt ne sera permis que dans les milieux les plus créatifs.

Aux pieds, on évite le port de chaussettes apparentes pour ne pas ressembler à un écolier. À la place, on porte des chaussettes invisibles, ces socquettes qui couvrent juste le talon, la plante du pied et les orteils. Côtés souliers, leur formalité permet de contrebalancer le niveau de décontraction inhérent au short: derby, richelieu, mocassin ou slipper, tout est permis.