Times24.info: Walter Palmer était « invisible » depuis les révélations concernant la mort du Lion Cecil au Zimbabwe en juillet dernier. Une première photo du « tueur du lion Cecil » a été révélée par le quotidien britannique le Telegraph ce lundi.

C’est la première fois que l’on peut voir le dentiste originaire du Minnesota depuis qu’il a été désigné comme le « chasseur » ayant tué cet animal emblématique d’un parc national au Zimbabwe.

Après s’être muré dans le silence face aux demandes de l’office fédéral de préservation de la faune et de la flore, qui a ouvert une enquête, Walter Palmer aurait pris contact avec l’agence américaine par le biais d’un avocat.

Le gouvernement de Harare, quelques jours après la mort du lion Cecil et la désignation de Walter Palmer comme son meurtrier, avait fait connaître son intention de juger l’Américain au Zimbabwe.

les premières images du chasseur "Lion killer"

Le chasseur « Lion killer » Wlter Palmer

David Glazier, professeur de droit à Los Angeles, expliquait à USA Today que «si les charges qui pèsent contre Palmer au Zimbabwe sont plus lourdes qu’aux Etats-Unis, il pourra être extradé, dans le cas inverse, et c’est ce qui devrait se passer, il resterait aux Etats-Unis où il serait jugé».

Le président Robert Mugabe a rappelé aux Zimbabwéens leur responsabilité dans la mort du lion, coupables de ne pas l’«avoir protégé» et de l’avoir laissé tuer par des «vandales qui veulent obtenir de manière illégale une partie de nos ressources».

Habitué des parties de grandes chasses, et déjà condamné pour fausse déclaration, le dentiste âgé de 55 ans aurait payé le prix fort pour pouvoir s’offrir l’animal qu’il a d’abord blessé à l’aide d’un arc, avant de l’abattre avec une arme à feu après de nombreuses heures de traque.

Le cabinet dentaire de Walter Palmer ainsi que son domicile ont reçu la visite de nombreux manifestants. La plupart du temps, la foule s’est contentée de déposer des peluches pour rendre hommage à l’animal, et de brandir des pancartes pour réclamer des poursuites contre le dentiste. Certains manifestants ont écrit à la peinture sur le portail du garage du dentiste, «Lion killer» littéralement, «Tueur de lion».

De très nombreux témoignages de haine ont également été proférés à l’encontre de Palmer sur internet.