Si les discours des deux personnages comportent quelques variantes, il s’agit cependant de la même condamnation d’une tendance en passe de devenir un phénomène de mode à travers le monde. Il s’agit de l’homosexualité. Et à propos, le Pape François et l’Imam Malien Mahamoud Dicko mènent le véritablement le même combat au regard de leurs déclarations respectives.

Hier mercredi, le pape François a appelé les responsables politiques slovènes à «soutenir la famille, structure de référence de la vie en société» (source : AFP). Une exhortation faite, quatre jours avant un référendum prévu dimanche prochain sur l’annulation du mariage homosexuel dans ce pays d’Europe. En somme, le souverain Pontife soutient les anti-mariages-gays très actifs en Slovénie: «tous (les Slovènes), spécialement ceux qui ont des responsabilités publiques, à soutenir la famille, structure de référence de la vie en société» a-t-il dit en substance.
Et quant aux responsables politiques de ce pays, ils tentent de revenir sur leurs pas, à travers l’organisation de ce referendum sur la question quelques années après avoir adopté le principe du mariage entre homosexuel(les).

Au Mali, l’Imam et non moins président du Haut Conseil Islamique, M. Mahamoud Dicko n’a pas été autant fin et diplomate dans ses propos. «Les terroristes nous ont été envoyés par Dieu pour nous punir de la promotion de l’homosexualité, importée d’Occident et qui prospère dans notre société», a-t-il lancé à la faveur du débat suscité par l’attaque de Radisson Blu.

Il est allé plus loin quelques jours plus tard sur les antennes de la radio NYETA en affirmant que l’homosexualité est une abomination contre laquelle Dieu a sévi en détruisant des cités.

L’homosexualité est-elle véritablement une importation occidentale ?

Force est de reconnaître que rares sont les cultures africaines qui reconnaissent le phénomène. Au Mali, elle (l’homosexualité) était presque méconnue avant l’indépendance. Et encore dans certaines sociétés, elle est tout simplement inconcevable. L’argot bambara qui la désigne est d’ailleurs d’origine sénégalaise : «Gore-djiguène»; ce qui, en wolof, voudrait dire «l’homme (Gorgui) –femme (Djiguène)». En bamanankan, c’est « Tiè-moussoni » ; la première expression signifie «homme» et la seconde «femme». A l’origine profonde, ce groupe de mot désignait surtout les hommes efféminés, ayant moins d’entrain à la tâche. Il ne cadre pas suffisamment avec «homosexuel».

Dans le cas de deux femmes, l’on parle de «Guînes», une expression d’origine occidentale. L’on suppose très logiquement que les premiers homosexuel(les)s sont venus d’Europe pendant la période coloniale et ont transité par le Sénégal, la première voie d’accès à cette partie du Continent. En clair, l’homosexualité n’est pas une pratique culturelle au Mali.

Ce que disent les religions chrétienne, musulmane et la loi malienne

Les deux religieux (le Pape François et Mahamoud Dicko ont des raisons liturgiques de s’opposer au phénomène de l’homosexualité (lire encadré). Dans les deux livres sacrés, à savoir la Bible et le Coran, l’homosexualité s’avère un grave péché.

Cependant au regard de la loi et de la jouissance des libertés individuelles, il y a une certaine tolérance. Le code pénal malien n’évoque pas spécifiquement le sujet. Il se contente le plus souvent d’évoquer «l’attentat à la pudeur» et des pratiques susceptibles d’être à l’origine de «troubles à l’ordre public».

C’est l’ancien code de la famille qui se veut plus spécifique en rappelant que le mariage est contracté entre «un homme et une femme». Et quand le régime politique en place a tenté de modifier cette disposition en parlant de «deux personnes», sans préciser le sexe des appelés, ce fut le tollé général.

En somme, si les libertés individuelles autorisent chacun à user de son penchant sexuel, l’on est bien obligé d’admettre de l’autre côté le devoir de respect à la société. En clair, libre aux homosexuel(les) d’user de leurs droits, mais seulement là où ils ne contrarieront personne. Pas question de les imposer au regard des autres. D’où l’impérieuse nécessité pour le législateur de se pencher enfin sur la question au Mali.

B.S. Diarra

Encadré

Le point de vue de la Bible

«Une abomination»

Les textes de l’Ancien Testament.
A ‒ On cite généralement deux principaux passages, dont l’un vient du Lévitique :
“Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination” (Lv 18:22) et “Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux” (Lv 20:13).

Les 3 versets de saint Paul

1 Co 6,9 : «Ne vous y trompez pas ! Ni impudiques, ni idolâtres, ni adultères, ni dépravés, ni gens de mœurs infâmes (traduit aussi par efféminés)… n’hériteront du Royaume de Dieu. »
1 Tim 1, 10 : « La loi n’a pas été instituée pour le juste mais pour…. les impudiques, les homosexuels, les trafiquants d’hommes, les menteurs, les parjures, et pour tout ce qui s’oppose à la saine doctrine. »
Rm 1, 18-32 : … «Les hommes se sont rebellés… aussi Dieu les a-t-il livrés à des passions avilissantes : car leurs femmes ont échangé les rapports naturels pour des rapports contre nature ; pareillement les hommes, délaissant l’usage naturel de la femme, ont brûlé de désir les uns pour les autres, perpétrant l’infamie d’homme à homme et recevant en leurs personnes l’inévitable salaire de leur égarement. »
Le point de vue du Coran

« Une turpitude »

Le Coran [26:165-166]
Accomplissez-vous l’acte charnel avec les mâles de ce monde ? Et délaissez-vous les épouses que votre Seigneur a créées pour vous ? Mais vous n’êtes que des gens transgresseurs». Ils dirent : «Si tu ne cesses pas, Lot, tu seras certainement du nombre des expulsés». Il dit : «Je déteste vraiment ce que vous faites.

Le Coran [27:54-55]
[Et rappelle-leur] Lot, quand il dit à son peuple : «Vous livrez-vous à la turpitude [I ‘homosexualité] alors que vous voyez clair». Vous allez aux hommes au lieu de femmes pour assouvir vos désirs ? Vous êtes plutôt un peuple ignorant.

Le Coran [7:80-81]
Et Lot, quand il dit à son peuple : «Vous livrez vous à cette turpitude que nul, parmi les mondes, n’a commise avant vous ? Certes, vous assouvissez vos désirs charnels avec les hommes au lieu des femmes ! Vous êtes bien un peuple outrancier.»

Le Coran [29:28-30]
Et Lot, quand il dit à son peuple : «Vraiment, vous commettez la turpitude où nul dans l’univers ne vous a précédés. Aurez-vous commerce charnel avec des mâles ? Pratiquerez-vous le brigandage ? Commettrez-vous le blâmable dans votre assemblée ? » Mais son peuple ne fit d’autre réponse que : «Fait que le châtiment de Dieu nous vienne, si tu es du nombre des véridiques». Il dit : «Seigneur, donne-moi victoire sur ce peuple de corrupteurs ! »

Le Coran [21:74]
Et Lot ! Nous lui avons apporté la capacité de juger et le savoir, et Nous l’avons sauvé de la cité où se commettaient les vices; ces gens étaient vraiment des gens du mal, des pervers.

Le Coran [54:33-34]
Le peuple de Lot traita de mensonges les avertissements. Nous lâchâmes sur eux un ouragan, excepté la famille de Lot que Nous sauvâmes avant l’aube,

Dieu est clair dans le Coran, Dieu créa Eve pour qu’elle soit la compagne d’Adam et non pour qu’Adam soit son propre compagnon ou qu’Eve soit sa propre compagne :

Le Coran [26:165-166]
Accomplissez-vous l’acte charnel avec les mâles de ce monde ? Et délaissez-vous les épouses que votre Seigneur a créées pour vous ? […]

Source: La Sentinelle