Times24.info : Popularisé par le camp démocrate et une partie des médias durant la campagne pour la présidence des Etats-Unis, la théorie selon laquelle de dangereux hackers pilotés par le Kremlin attaquent les pays occidentaux prend de l’ampleur.

Décidément, ils sont doués ces hackers russes. Ils seraient capables de faire tomber le réseau de télécommunication allemand, faire élire un président des Etats-Unis et, même, provoquer le crash d’internet. En tout cas, c’est ce que semble croire une partie des médias et des politiques occidentaux. Le 28 novembre, les routeurs principaux du géant allemand Deutsche Telekom ont été piratés. Près d’un millions de foyers ont vu leur connexion internet perturbée.

Il n’existe aucune preuve que la Russie soit derrière cette attaque mais cela n’a pas empêché la chancelière Angela Merkel de la citer dans un discours le 29 novembre. A moins d’un an des législatives, elle a parlé de «doctrine russe», incitant aux «conflits hybrides» qui font désormais parti «du quotidien». Selon le chef du gouvernement allemand, son pays «doit apprendre à y répondre».

Pourtant, au moment de lui demander si Moscou était impliqué, elle s’est contenté de répondre que l’enquête suivait son cours pour «déterminer d’où ces attaques provenaient, ce qui n’est pas facile».

RT