Times24.info : Le concept du «patrimoine culturel immatériel » de la Chine, s’enracine dans l’esprit des Chinois et les départements culturels chinois ont également faits des efforts pour la mise en application des politiques à l’égard de la protection du patrimoine culturel immatériel. Alors, en plus de ces efforts de protection, comment réalise-t-on la transmission réelle du patrimoine intangible, demeure un enjeu compliqué pour le pays. Dans un petit village qui appartient à la ville de Sanya dans la province du Hainan, les journalistes de RCI ont suivi une classe musicale dans une école primaire. On y découvre la gaieté et l’ouverture des pêcheurs, ainsi que l’engouement et la transmission des chansons folkloriques locales.

Le village Baoping du district Yazhou n’est qu’à moins de 20 km du célèbre site touristique de la province du Hainan, « le Bout du monde ». Ici, c’est le berceau du chant populaire de Yazhou. Le long d’une ruelle, Mai Yibin, professeur d’école primaire, vient à l’Institut d’enseignement et d’apprentissage du Chant folklorique de Yazhou. C’est là où Mai Yibin donne des cours de musique aux écoliers.

Né et grandi au village Baoping, Mai Yibin, homme de 53 ans, est l’héritier du patrimoine immatériel du chant de Yazhou. En mai 2006, le chant de Yazhou a été classé sur la première liste du patrimoine immatérielle national. Certes, autrefois ce chant avait été pris comme des chansons démodées pendant longtemps, Mai Yibin peinaient à trouver des amis qui partageaient le même engouement. Jusqu’à trois ans avant, il avait reçu les soutiens du gouvernement et de l’école, et il enseigne le cours de chinois et le chant folklorique à l’Ecole primaire Gangxi du village Baoping. Mai Yibin :

« On chante aujourd’hui la berceuse. Dans cette chanson, la maman accompagne son enfant à dormir, elle lui dit : « Mon chéri, les bananiers sont plantés devant notre maison, et les cannes à sucre derrière la maison du grand-père ; Les bananes sont sucré, la canne à sucre est rafraîchissante ; Une fois que tu te lèveras, maman t’amèneras les goûter. Puisque c’est une musique chantée pour endormir les petits, on doit la chanter paisiblement. »