Times24.info : Les consommateurs chinois se méfient de plus en plus des produits made in China. Porc, lait, chou, huile: de nombreux produits frelatés ont fait des 

En Chine, la liste des scandales alimentaires les plus improbables s’allonge. Au point que les consommateurs, dont les revenus ont augmenté ces dernières années, n’hésitent plus à dépenser plus pour acheter des produits d’importation réputés plus sûrs. Seulement voilà, certains mets appréciés par les Chinois ne sont pas produits à l’étranger. C’est le cas de la méduse marinée au vinaigre, dont le croquant est jugé succulent.

1. La méduse chimique

La police a saisi cette semaine dix tonnes de produits vendus comme étant des méduses en plat préparé. Or, ces méduses étaient fausses, fabriquées à partir de produits chimiques contenant notamment un taux élevé d’aluminium, et pouvant altérer les os, les nerfs, voire des pertes de mémoire. Des maux qui peuvent même aboutir à un déclin des facultés mentales. Ces marchandises frelatées ont été saisies sur un marché d’alimentation de Huzhou, dans la province côtière du  dans l’est du pays.

2. Le lait à la mélamine

L’affaire qui a fait le plus de bruit est celle du lait contaminé à la mélamine, qui éclatait en 2008. Ce lait avait provoqué des intoxications en nombre. Six enfants sont morts, plus de 300 000 nourrissons avaient été malades. Deux agriculteurs fautifs avaient été exécutés par les autorités et des responsables administratifs avaient été sanctionnés ou limogés. Une autre affaire éclatait en 2011. Cette fois, la mort de trois enfants et l’hospitalisation de 36 autres, gravement malades, avaient conduit les enquêteurs sur la piste d’un empoisonnement volontaire du lait au nitrite. C’est un couple de fermiers, qui pour se venger de leur voisin, avait empoisonné sa production de lait.

3. Les pastèques explosives

Pour que leurs pastèques soient plus grosses et plus vertes, des exploitants agricoles chinois ont introduit dans leurs fruits, du forchlorfenuron, un produit qui favorise la division cellulaire et permet d’augmenter le rendement de leurs 50 hectares de champs situés dans la province de Jiangsu. Vendus sur les marchés, les fruits dopés explosaient.

4. Les choux au formol

La révélation de ce scandale avait fait grand bruit en Chine en 2012. Il concerne le chou, un légume qui fait partie de l’alimentation de base des Chinois. La presse découvrait que depuis au moins trois ans, les producteurs de choux de la région de Shandong, les enduisaient de formol afin que les légumes résistent mieux au transport en camion non réfrigérés durant la saison chaude. Or, le formol est un produit cancérigène. Deux ans auparavant, ce sont des champignons qui avaient été blanchis à l’eau de javel par des maraîchers chinois.

5. L’huile de caniveau

En 2011, la police chinoise a procédé à l’interpellation d’un réseau d’une trentaine de personnes dans trois provinces différentes, qui avait monté un business très lucratif. Ils vendaient de l’huile récupérée dans le caniveau à la sortie des restaurants. Ces huiles de fritures recyclées auraient représenté jusqu’à 10% de l’huile consommée en Chine, selon un article du Monde.

6. Du porc aux anabolisants

Les contrôles sanitaires ont découvert en 2011 que le premier producteur de porc chinois utilisaient des anabolisants, et notamment du clenbutérol, pour transformer la graisse de leurs animaux en viande. Ce produit est interdit, car il peut entraîner chez le consommateur de la tachycardie, des nausées et des insomnies. Plus de cent personnes, dont des fonctionnaires ont été condamnés. Le même scandale avait éclaté dans la province du Guangdong en 2009 et dans la ville de Shangaï en 2006.

Par Olivier Bot (TDG)