Times24.info : Le gouvernement mozambicain a confirmé mardi avoir des dettes cachées liées à ProIndicus et à d’autres institutions, officiellement pour protéger les infrastructures nationales et stratégiques comme la zone économique exclusive.

Cette déclaration, publiée à l’issue de la séance hebdomadaire du conseil des ministres à Maputo, est la première déclaration publique officielle du gouvernement sur ce sujet suite à la publication par les médias internationaux d’informations faisant état de l’existence de plus d’un milliard de dollars de dette.

« Ces obligations ont été émises en faveur des sociétés ProIndicus, pour 622 millions de dollars en 2013, et Mozambique Asset Management, pour 535 millions de dollars », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Mouzinho Saide.

ProIndicus, par exemple, a été créée au cours d’une période de risques de sécurité élevés comme la piraterie en mer.

D’après le porte-parole, ces menaces et la nécessité de garantir les activités de société de prospection pétrolière et gazière ainsi que celles de la zone économique exclusive, ont conduit à l’acquisition de mécanismes permettant un système de protection intégré notamment différents navires, des avions de patrouille maritime, des radars le long des côtes mozambicaines et des contrats d’utilisation de satellites.

Un accord de prêt bilatéral supplémentaire avec le ministère de l’Intérieur a également été contracté en 2009 et 2014 pour 221,4 millions de dollars, et les autorités ont promis de révéler davantage de détails sur ces emprunts à l’avenir, a précisé le gouvernement.

Cette information a été publiée après la visite à Washington du Premier ministre Carlos Agostinho de Rosario, accompagné d’une délégation du ministère des Finances et de l’Économie, ainsi que de la banque centrale du pays, pour clarifier les allégations sur des dettes auprès des institutions de Bretton-Woods.