Times24.info : L’ambassadeur de France en Algérie, Bernard Emié, a remis mardi aux directeur des Archives nationales d’Algérie, Abdelmajid Chikhi, des archives couvrant la période de la guerre d’Algérie (1954-1962), a annoncé mercredi l’ambassade de France dans un communiqué.

Il s’agit, selon la même source, de « vingt-deux volumes de copies de documents diplomatiques français couvrant la période de 1954 à 1962 (qui) mettent en perspective des événements qui se sont déroulés pendant la guerre d’Algérie et se rapportent aux développements de la politique étrangère de la France à cette époque ».

Cette remise s’inscrit, selon l’ambassade, dans le cadre du « dialogue apaisé et confiant » engagé avec l’Algérie sur la question des archives. Sur ce sujet précis, le texte confirme qu’un groupe de travail bilatéral a été mis en place et s’est déjà réuni à six reprises sous la coprésidence des deux directeurs nationaux des archives en France et en Algérie.

Une prochaine session de travail est prévue du 19 au 21 juillet en Algérie, conclut le communiqué.

Lundi, le ministre algérien des Moudjahidine (Anciens combattants), Tayeb Zitouni, avait déclaré qu’il appartenait à son pays de « revendiquer la restitution de ses biens, notamment les archives nationales ».

Il avait par ailleurs réitéré le refus d’Alger d’accéder à la demande des pieds-noirs d’être indemnisés pour les biens qu’ils possédaient dans l’Algérie de l’ère coloniale.

Cinquante-quatre ans après la fin de la guerre d’Algérie, l’histoire commune aux deux pays reste une question sensible et douloureuse, et ce malgré l’ »excellence » des relations économiques, font remarquer des observateurs locaux.

En visite officielle en Algérie en décembre 2012, le président français François Hollande avait dénoncé devant les parlementaires algériens un système colonial « profondément injuste et brutal », sans pour autant « faire repentance ou excuses », ont souligné les observateurs.