Times24.info: Le Bureau d’Évaluation et de Contrôle de Diamant et Or (BECDOR) a officiellement lancé cette reprise d’activités.

L’accord fait suite à la levée partielle de l’embargo sur le diamant centrafricain obtenue fin juin 2015 en Angola.

Il s’agit de diamants venant des villes de Berberati, Carnot, Bouar, Boda dans l’ouest et le sud-ouest du pays qui pourront être vendus sur le marché international.

La levée partielle de l’embargo sur le diamant centrafricain a été l’objet de multiples plaidoyers de la part des autorités centrafricaines auprès des pays membres du processus de Kimberley.

La ligne de défense de l’Etat centrafricain mise sur le retour de la sécurité dans les zones proposées, seule garantie pour la traçabilité de ses diamants.

La RCA étant un Etat dont les recettes proviennent essentiellement de la vente des ressources minières dont le diamant.

Avant la crise, la production tournait autour de 900 000 à 1 million de carats par an.

Times24.info