Times24.info : Accompagné d’une forte délégation, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Ayodeji Adesina, séjourne en Guinée depuis lundi dans le cadre d’une visite de travail avec les autorités guinéennes.

A l’occasion d’une visite de terrain sur certaines réalisations du président guinéen, M. Adesina a annoncé une enveloppe financière de 260 millions de dollars pour appuyer les initiatives et les actions de développement du pays.

« Le président Alpha Condé fait de grandes choses ici pour la Guinée et pour toute l’Afrique aussi », a-t-il déclaré, avant d’évoquer la construction du barrage hydroélectrique de Kaléta qui fournit du courant aux populations et aussi la réalisation de plusieurs infrastructures sociales au bénéfice des citoyens.

Le financement accordé à la Guinée par la BAD vise à soutenir les efforts internes du gouvernement dans le développement socioéconomique en cette période post-Ebola qui a durablement affecté l’économique guinéenne durant environ deux ans.

Selon le président de la BAD, la relation entre la Guinée et cette institution financière africaine a commencé depuis les années 1974.

« Depuis cette période, la BAD a investi environ 3 milliards de dollars pour accompagner la Guinée dans son plan de développement « , a-t-il précisé.

Les secteurs de l’eau, de l’assainissement, de l’énergie, de l’agriculture et de l’agro-industrie sont entre autres secteurs sociaux de base où interviendra la BAD dans le plan d’accord avec le pays.

Le président de la BAD a affirmé que son institution pourrait accroître son financement à hauteur de 850 millions dollars durant les deux prochaines années en faveurs de la Guinée.

Pour sa part, le président guinéen Alpha Condé a souligné que le président de la BAD est venu en Guinée avec des idées novatrices, surtout dans le domaine de l’agro-industrie et de l’énergie pour soutenir les efforts de son gouvernement. Il a déclaré aussi que la BAD va bientôt ouvrir en Guinée un bureau rapproché de représentation pour plus d’efficacité.