Times24.info : Le conseil de la Fédération internationale de football et association (FIFA) a décidé de suspendre « avec effet immédiat », la Fédération béninoise de football, de sources sportives à Cotonou, la capitale économique béninoise. L’homme d’affaires Patrice Talon, vainqueur de l’élection présidentielle au Bénin avec plus de 65% des voix, a prêté serment le mois dernier à Porto-Novo, après s’être entretenu à huis-clos avec le chef de l’Etat sortant Thomas Boni Yayi.

« Conformément à l’article 38 des Statuts de la FIFA, la Fédération Béninoise de Football a été suspendue avec effet immédiat en raison de l’injonction prononcée à son égard par un tribunal local et qui empêche la tenue d’une élection », indique la décision de la FIFA.

En effet, dans une correspondance en date du 27 avril dernier et signée du Secrétaire général par intérim de la FIFA, Markus Kattner, la Fédération Internationale de football et Association (FIFA) a demandé aux membres du comité de normalisation de la Fédération béninoise du football (FBF), d’organiser pour les 3 et 4 mai 2016, le congrès électif des membres du comité exécutif de la fédération béninoise de football (FBF).

Mais, saisi d’une requête en date du 31 mars 2016, le président par intérim du Tribunal de Première Instance de Première Classe de Porto-Novo, a ordonné au comité de normalisation de la Fédération Béninoise de Football de suspendre sans délai la tenue du congrès électif du Bureau Exécutif de la Fédération Béninoise de Football.

Ainsi, les émissaires, Constant Omari Selemani, membre du Comité exécutif de la FIFA et Me Prosper Abega, Président de la Commission d’Appel de la CAF dépêchés à Cotonou pour superviser le congrès électif des membres du bureau exécutif de la FBF, ont constaté la non tenue de l’assemblée générale.

En septembre 2014, la CAF a suspendu le Bénin pour deux ans de toutes les compétitions à catégorie d’âge du fait que la sélection nationale béninoise U17 comprenait quatre joueurs dont l’âge est supérieur à celui de la catégorie, lors du match aller contre le Mali dans le cadre des éliminatoires du Championnat U17 Niger 2015.

Le 27 mars dernier, le gouvernement béninois a décidé de retirer l’agrément à la FBF et d’engager des investigations en vue de situer les responsabilités des acteurs dans la disqualification de l’équipe nationale de football des moins de 17 ans.

Ainsi, avec le retrait de l’agrément, l’exécutif béninois a non seulement suspendu les championnats de football de première et de deuxième division, mais aussi militarisé le siège de la FBF à Porto-Novo, capitale béninoise.

En septembre 2015, la CAF a nommé 7 membres du comité de normalisation du football béninois dont les missions seront de normaliser la situation concernant les équipes nationales et d’organiser de nouvelles élections ouvertes à toutes les candidatures, y compris celles des membres du comité exécutif sortant.