Times24.info: Une dizaine de mannequins de petite taille, américaines et françaises essentiellement, ont défilé ce vendredi lors de la Fashion Week de Paris.

Seul critère de casting : ne pas dépasser 1,30 mètre. Bien loin des mannequins longilignes qui arpentent habituellement les podiums.

L’association française Donnons-leur une Chance est à l’initiative de ce « défilé des personnes de petite taille » ou « défilé des ppt », baptisé « The Dwarf Fashion Show », de l’autre côté de l’Atlantique. Il en est à sa troisième édition, après une première en septembre 2014 à Paris, suivie par New York cet hiver. Un autre défilé est prévu en 2016 à Tokyo.

 

Seul critère de casting : ne pas dépasser 1,30 mètre. Bien loin des mannequins longilignes qui arpentent habituellement les podiums.
Seul critère de casting : ne pas dépasser 1,30 mètre. Bien loin des mannequins longilignes qui arpentent habituellement les podiums.

« Changer le regard des gens sur nous »

C’est dans le Salon des Maréchaux du ministère de la Culture que Christine, Ophélie, Emma, Hélène, Melissa ou Ismahn, coiffées et maquillées par des pros, ont défilé avec assurance et dans la bonne humeur, prenant la pose face aux photographes et aux caméras.

La Londonienne Lucy, 16 ans, a clos le défilé, en robe de mariée, comme il se doit…

 

Coiffées et maquillées par des pros, elles ont défilé avec assurance et dans la bonne humeur, prenant la pose face aux photographes et aux caméras.
Coiffées et maquillées par des pros, elles ont défilé avec assurance et dans la bonne humeur, prenant la pose face aux photographes et aux caméras.

Certaines, comme la Californienne Christine, avaient déjà participé à la Fashion Week de New York. Pour la Française Emma, c’était une première. « C’est pour changer le regard des gens sur nous et parce que j’aime la mode que j’ai eu envie de défiler », explique-t-elle à l’AFP. « Et cela pourrait donner l’idée aux créateurs de faire des vêtements pour nous ».

La mode s’ouvre peu à peu à la différence

Pour les initiateurs de cet événement, il s’agit de contrer les « diktats discriminants de la beauté ». C’est aussi la possibilité de promouvoir l’égalité des chances dans le monde très stéréotypé du mannequinat et de répondre aux attentes des « ppt » fashionistas en matière de vêtements.

 

L'association française Donnons-leur une Chance est à l'initiative de ce « défilé des personnes de petite taille » ou « défilé des ppt », baptisé « The Dwarf Fashion Show », outre-Atlantique.
L’association française Donnons-leur une Chance est à l’initiative de ce « défilé des personnes de petite taille » ou « défilé des ppt », baptisé « The Dwarf Fashion Show », outre-Atlantique. 

La mode s’ouvre peu à peu à la différence. Ainsi, la Fashion Week de New York a accueilli en septembre une jeune trisomique australienne, Madeline, et une Américaine, Rebekah Marine, née sans avant-bras droit. Madeline est déjà engagée en 2016 aux Fashion Weeks de Tokyo, Milan et New York.

En 2006, John Galliano avait déjà fait défiler des personnes de petite taille, des femmes rondes ou âgées.

Prochaine étape ? Intégrer des personnes de petite taille dans un défilé de mannequins classiques ? Ce serait un pas de plus pour bousculer les tabous de la mode.