Times24.info : En Gambie, malgré les déclarations de la Commission électorale, du candidat Adama Barrow, soutenues pas des médias, nationaux et internationaux, aucun membre de la mouvance présidentiel gambienne ne s’est encore prononcé sur la situation politique du pays. Selon le général gambien Joseph Bassène « Yahya Jammeh n’a pas reconnu sa défaite comme le fait savoir le candidat Barro ».

Le soldat d’ajouter « Je pèse bien mes mots. Il ne sait ni s’exprimé sur une quelconque défaite par téléphone avec cet incompétent de candidat de rival encore moins dans un communiqué officiel. »

« Yaya Jammeh a appelé son rival M. Barrow et de reconnaitre sa défaite » a fait savoir des médias, citant la source, le candidat Adama Barrow, ancien agent de sécurité à Londres (Royaume-Unis) qui, est désormais déclaré par la Commission électorale comme un potentiel successeur du dictateur gambien avec ses 45,5% contre 36,6% pour M. Jammeh.

Dans un communiqué de la Présidence du Sénégal, le Président Macky Sall s’est entretenu au téléphone avec le nouveau Président gambien pour montrer « sa ferme décision de travailler » avec le nouveau régime gambien.

Amnesty international pour sa part a demandé au nouveau Président élu de faire de ses premières « priorités la question des droits de l’Homme » dans ce pays. Au moment pour le Président Yahya Jammeh reste muet et presque invisible dans le pays, sa mort même annoncée.

La Gambie dirigée par un régime militaire depuis 22 ans qui a échappé à plusieurs tentatives de coup d’Etat, risque d’aller à une confrontation d’une crise post-électorale, déjà vue en Afrique. Cette situation actuelle dans ce pays, peut avoir des conséquences négatives dans des pays voisins comme le Sénégal ou la Guinée-Bissau.

Times24.info