Times24.info : Au Sénégal, on aura tout vu et tout entendu. Dans sa récente campagne publicitaire dans les rues de la capitale sénégalaise, on peut apercevoir et lire en wolof, sur les affiches de campagne de Patisen, une phrase qui « heurte » la sensibilité de certains sénégalais.

« Jongué deubbeul lou saf ! » c’est quoi même ? (Séduire, pile quelque chose d’agréable).

Patisen peut-il pervertir avec les mots des filles ?

Des observateurs sénégalais de se poser une autre question : Qui aimerai qu’on prononce le nom de sa femme et d’ajouter – Deubbeul lou saf ?

Samba Diop, père de famille dakarois, âgé de 56 ans, vivant au quartier Gueule Tapé, dénonce avec une grande fermentée ce slogan de campagne.

Interrogé par Times24.info, l’étudiante Bernadette Badji déclare, « ce slogan n’honore pas les femmes du pays, en l’occurrence Marième Faye Sall qui est notre Première dame. D’après les médecins, ces genres produits ne sont pas bon pour la santé sexuelle. Alors, pourquoi certaines entreprises veulent toujours imposer ces produits ? L’Etat doit-être plus sévère sur certaines campagnes d’affichages, de même qu’à la télé. Si non, elles vont continuer de pervertir la jeunesse. »

Pour sa part, Babacar Cissé, enseignant formateur au quartier Yoff, âgé de 43 ans, lance un appel au gouvernement de Macky Sall, pour « un retrait de cette campagne Jongué. »

M. Cissé rappelle, « les sénégalais ont tellement l’habitude de reprendre certains mots et d’en faire facilement des slogans politiques ou autres. J’ai peur d’entendre demain - Marième, Deubdeul lou saf, vu les grands enjeux de l’orientation politique du pays. »

Youssef Omais, Président Directeur Général de Patisen, dans son éditorial publié sur le site internet de l’entreprise mentionne « Nous travaillons chaque jour à contribuer au bien-être de millions de personnes qui consomment nos produits. »

« Chaque mois Patisen innove en mettent en avant « son produit du mois » sur des affiches 4 x 3, des PLV et des passerelles » lit-on sur son site.

Times24.info a essayé d’être en compact avec un membre de la Direction Générale de l’entreprise pour s’informer sur le choix du slogan de Patisen, en vain.

Louis Mar (Times24.info)