Times24.ifno : Une plainte pour apologie du terrorisme avait été déposée à la police danoise contre l’organisation d’une exposition consacrée aux martyrs, avait annoncé le «Copenhague Post» en début mai dernier. L’exposition qui s’ouvrir aujourd’hui fait déjà beaucoup de polémique à Copenhague (Danemark).

 Diego Gugliotta, un élu local du parti Venstre, de la droite libérale danoise soutient que l’exposition encouragerait le terrorisme.

 Pour le collectif d’artistes danois, cette exhibition met en scène les frères El Bakraoui, kamikazes de l’aéroport et du métro de Bruxelles le 22 mars, ainsi que Foued Mohamed-Aggad, tireur du Bataclan, le 13 novembre à Paris.

 L’exposition présente des objets ayant appartenu aux terroristes et des plaques. On peut noter également, qu’un guide parle de Foued Mohamed-Aggad et des événements au Bataclan, pendant que des sons et des lumières sont diffusés, a expliqué Ida Grarup Nielsen, membre du collectif organisateur The Other Eye of the Tiger.

 Ibrahim et Khalid El-Bakraoui n’ont pas droit aux honneurs du guide mais des photos d’eux et des répliques d’objets qui sont exposées.

 Un gant en cuir noir prétendument porté par Ibrahim pour confectionner un détonateur de bombe fait aussi parti de l’exposition polémique.

 Cette initiative n’est pas du goût de tout le monde. M. Gugliotta déclare que ce projet «encourage le terrorisme» car «présenter les terroristes en héros pourrait pousser certaines personnes à franchir le pas et rejoindre les rangs d’une organisation terroriste»

Times24.info