Times24.info : Le ministreTunisien  de la Fonction publique et de la gouvernance, Abid Briki a affirmé que le gouvernement mise sur le départ volontaire de 50.000 fonctionnaires pour la réforme de l’administration.

Intervenu, jeudi, sur les ondes d’Express Fm, Abid Briki a souligné que le gouvernement ne compte pas avoir recours aux licenciements. Nous voulons privilégier une démarche de départ volontaire, a-t-il dit, ajoutant que le nombre de fonctionnaires désirant s’inscrire dans cette démarche en contrepartie d’indemnisations est estimé à 50.000 personnes.

Le ministre a souligné, dans un autre contexte, que son département planche actuellement sur la préparation d’un projet-loi contre l’enrichissement illégal et la régulation de la déclaration de patrimoine des PDG des institutions publiques. » Ces orientations représentent une révolution dans le domaine de la lutte contre la corruption », a soutenu Abid Briki.

Abid Briki a, par ailleurs, réitéré l’engagement de l’Etat à fournir l’aide financière et logistique nécessaires à la Commission nationale de Lutte contre la corruption (CNLC) afin qu’elle puisse accomplir sa mission dans les meilleures conditions.