Times24.info: Les deux sélections auraient certainement voulu éviter ce scénario “hitchcockien”. La deuxième rencontre de la poule B se présente déjà comme un match à enjeu décisif. En un mot : il s’agit du match de la mort où le vaincu pourra faire ses adieux dans cette compétition. Autrement dit, le moindre faux-pas est interdit pour des Algériens et des Tunisiens qui se retrouvent déjà dos au mur après respectivement le nul devant le Zimbabwe et la défaite contre le Sénégal.

Les Verts se sont mis en difficulté dès l’entame du tournoi car ils seront contraints de gagner s’ils veulent éviter les calculs lors de la dernière journée. Un succès ce jeudi va leur permettre d’aborder le dernier match du groupe dans la sérénité avec un total de 4 points.

En revanche, la Tunisie, auteur d’une bonne réaction en deuxième période, ne l’entend pas de cette oreille. Les coéquipiers de Sliti savent pertinemment qu’une autre défaite sera synonyme d’élimination directe. “Nous allons jouer le match de notre vie”, a lancé, hier, le défenseur Hamdi Negguez. Et d’ajouter : “Nous n’avons pas d’autres choix, soit nous gagnons, soit nous rentrons à la maison.”

Soudani out, Abeid préféré à Guedioura, Bounedjah menace Slimani

Conscient de l’enjeu du deuxième match, le staff technique des Verts est déjà sous pression. Raison pour laquelle, le technicien belge de l’EN prévoit un autre plan face à la Tunisie. Certains joueurs sont passés complètement à côté de la plaque. A commencer par la défense et plus précisément le poste de latéral droit. Ayant confié ce rôle à Belkhiter, celui-ci a rendu une mauvaise copie. Ce qui a contraint le staff technique à incorporer Rabie Meftah qui sera reconduit après avoir fourni une bonne prestation face aux

Warriors. Le deuxième changement devrait intervenir au niveau du milieu de terrain.
Guedioura, même s’il a essayé tant bien que mal d’apporter son impact physique pour ratisser le maximum de ballons, son profil est loin de correspondre au jeu de la Tunisie. Leekens veut jouer la carte Abeid. Même l’attaque va enregistrer des remaniements. Le sociétaire du Dynamo Zagreb, Soudani, traînait la patte. Il avait, d’ailleurs, du mal à accélérer justement en raison de la blessure dont il souffre (adducteurs). Selon une source digne de foi, Soudani aurait effectué, hier, un contrôle médical et les résultats ne sont pas rassurants. Il doit observer un repos forcé et recevoir les soins appropriés. Deux solutions s’offrent à Leekens : soit il fera confiance à Ghezzal ou il tentera la carte Hanni. Le choix n’est pas encore fait en attendant le déroulement des deux prochaines séances d’entraînement, même si Ghezzal est le mieux indiqué. Même Slimani pourrait faire les frais de sa piètre prestation.

Privé de ballon et esseulé, le centre-avant de Leicester est plus que jamais menacé par le banc de touche surtout que certain Bounedjah pourrait être la clé du match contre les Aigles de Carthage. L’attaquant d’Al Sad représente l’avantage de connaître le football tunisien, lui qui a porté le maillot de l’Etoile du Sahel par le passé. Ce sont-là les solutions auxquelles réfléchit Leekens.