Times24.info : Le président Burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a annoncé samedi dernier la création « des lycées agricoles et d’élevage » afin d’inciter les jeunes à s’intéresser à ce secteur qui contribue à environ 40% au Produit intérieur brut (PIB) de ce pays sahélien d’Afrique de l’ouest.

Pour « maîtriser les situations afin d’améliorer la production, de moderniser l’agriculture et de faire un élevage florissant », la nécessité de création de « lycées agricoles et d’élevage », s’impose, a indiqué samedi, le président Kaboré, lors d’un échange direct avec les producteurs à Tenkodogo dans le centre-est du pays. Selon lui, une bonne politique de formation dans ces domaines permettra « de vendre les bétails mais également d’utiliser l’ensemble des sous-productions dans les traitements, ce qui expliquera la création de petites et moyennes entreprises et industries à côté de l’agriculture et de l’élevage pour pouvoir ajouter de la valeur à nos productions ».

Le président de la chambre nationale d’agriculture Naaba Seydou Ouédraogo a pour sa part souligné que la création d’emplois agricoles pour la jeunesse est « un impératif » pour contrer le chômage et préserver la paix sociale.

Au Burkina Faso, pays sahélien d’Afrique de l’Ouest, l’agriculture contribue à près de 40% au produit intérieur brut (PIB) et implique plus de 80% de la population active. Malgré son importance, ce secteur reste confronté à d’énormes difficultés, notamment en matière d’aléas climatiques et d’équipements agricoles. Selon les statistiques officielles, un tiers des 45 provinces que compte le pays est déficitaire sur le plan céréalier, alors que 3,2 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire, ont été recensées. Cette situation avait contraint le gouvernement à mobiliser 30 milliards de francs CFA pour un plan d’urgence.