Times24.info : Il sera évidemment à surveiller comme le lait sur le feu… Face à l’équipe de France, Cristiano Ronaldo sera l’atout offensif n°1 du Portugal en finale de l’Euro. Pas seulement pour sa vitesse et sa frappe de balle, mais aussi pour sa qualité dans le jeu de tête.

Sauf s’il inscrit un quadruplé et que Paul Pogba reste muet, Cristiano Ronaldo ne passera facilement la défense des Bleus. Néanmoins, CR7 reste un danger permanent au regard des différents atouts, dont il dispose dans son jeu.

Sa frappe de balle et sa vitesse de course, même s’il n’est plus capable des mêmes raids dévastateurs, mais aussi bien sûr ses qualités techniques et ses coups francs peuvent lui permettre à tout moment de se retrouver en situation dangereuse face au dernier rempart adverse. Et pire, la bête de travail qu’il est, est parvenue au gré des années à se forger un physique étonnant qui lui permet notamment, couplé à un timing souvent parfait, de figurer parmi les tout meilleurs joueurs de tête de la planète. Dans ce domaine aérien au moins, il est incomparable avec son rival de toujours, l’Argentin Lionel Messi.

Et la star de la Selecçao l’a encore prouvé sur cet Euro, lui qui a frappé à deux reprises de la tête. Sa dernière réalisation face au pays de Galles a une nouvelle fois mis en avant ses qualités physiques hors du commun, sa détente que même certains basketteurs ou volleyeurs de très haut niveau pourraient lui envier.

Les Français sont prévenus, et savent à quoi s’attendre. L’arrière-garde tricolore, qui avait affiché de vraies lacunes avant le tournoi sur les coups de pied arrêtés, avant de rectifier le tir, ne serait pas bien inspirée de retomber dans ses travers face à la star portugaise, surtout après avoir répondu présent dans ce domaine contre les Allemands. « Il va vite, il va très haut, et il parvient à y rester assez longtemps. Ses tablettes de chocolat doivent y être pour quelque chose… Or, il y a deux choses contre lesquelles on ne peut pas trop lutter dans le football, c’est la vitesse et la détente. Le neutraliser, ce serait parfait, mais limiter son rendement, être très attentif à son sujet, ce serait déjà pas mal », a souligné en conférence de presse Didier Deschamps.

Hugo Lloris, qui sera lui directement concerné par le danger Ronaldo dans le domaine aérien, va plus loin dans l’analyse: « Sur les coups de pied arrêtés, le meilleur moyen de l’empêcher de s’élever, c’est de le serrer de près sans jamais le lâcher. Si on l’empêche de faire une course dans la surface, de prendre de l’élan, forcément ce sera beaucoup plus compliqué pour lui. A l’arrêt, sa détente reste impressionnante, mais moins efficace ». Le décor est planté. Reste à savoir qui, dans le clan tricolore, aura la lourde responsabilité du marquage du triple Ballon d’Or.