Times24.infoAprès sa médiation à la crise post-électorale en Gambie, le président nigérian, Muhammadu Buhari, est hospitalisé à Londres, en Anglaterre. Sa mort annoncée au pays, la présidence s’est voulue rassurante malgré l’annulation de plusieurs déplacements. Buhari avait embarqué en juin dernier, dans cette ville anglaise, reconnaissant des problèmes de santé. Il est encore hospitalisé pour « une dizaine de jours « soutien des proches.

Muhammadu Buhari, chef de l’Etat du Nigéria, était bien présent lors de la médiation à la crise post-électorale gambienne, désigné par la Cédéao.

Le mysticisme qui entourait la pratique du pouvoir de l’ancien président gambien Yayah Jammeh est, particulièrement, débordant au pays. En Gambie où il régnait dans la terreur de ses adversaires les plus redoutables, Jammeh s’est toujours arrangé, pour se faire craindre de tout le monde. Aux yeux de ses compatriotes, il aimait se passer pour un personnage hors du commun. Il était, à la fois, soldat, homme politique, tradipraticien mais aussi, un grand mystificateur, particulièrement, attaché aux sacrifices et autres offrandes, pour se maintenir au pouvoir. Khalifa Salla, porte-parole du nouveau président élu, déclarait que Adama Barrow, ne pouvait pas encore se rendre au Palais gambien, à cause du mysticisme.

Quoi qu’il en est en soit, Buhari, lui, est actuellement à Londres pour des problèmes de santé.

Comme le prévoit la Constitution, c’est le vice-président nigérian, Yemi Osinbajo, qui dirige actuellement le pays.

En 2010, l’ancien président nigérian, Umaru Musa Yar’Adua, est décédé dans l’exercice de ses fonctions en 2010, des suites d’une maladie des reins entourée du plus grand secret. Au terme d’une période de flottement, son vice-président, Goodluck Jonathan, est devenu président par intérim. L’ancien dictateur militaire, Sani Abacha, est également mort au pouvoir en 1998., d’une crise cardiaque.

Times24.info