Times24.info : Président depuis 1979, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a été réélu le 24 avril avec 93,7% des voix. Il avait certes fait adopter en 2009, une Constitution limitant à deux le nombre de mandats en Guinée équatoriale, mais celle-ci n’avait pas d’effet rétroactif. Résultat : il pourrait à nouveau se présenter aux élections en 2023.

En juillet 2003, la radio d’Etat annonçait que le président Obiang «est en contact permanent avec le Tout-Puissant» et qu’il peut décider de tuer sans rendre compte à quiconque et sans aller en enfer.

Obiang, 37 ans au pouvoir, veut imposer son fils comme futur président de la Guinée équatoriale et celui qui s’oppose à la dévolution monarchique du pouvoir. Le groupe pro Theodorin est, dirigé par sa mère Constance Manque. Le deuxième groupe est, mené par le frère du président Armengol Ondo, délégué national à la présidence de la République, chef de la Sécurité d’Etat. Plutôt sous-ministre de la Sécurité nationale. Il s’est farouchement opposé à la succession de son neveu à la présidence.

en Guinée équatoriale, le gouvernement interdit  aux journalistes de prendre des photos centaines de bidonvilles de la capitale et des alentours sans une accréditation spéciale délivrée. La liberté d’expression, de la presse et les réseaux sociaux y sont également absents.

Un pays qui possède le plus haut niveau de revenu par habitant dans toute l’Afrique subsaharienne, à $ 22 300 par an, soit environ quatre fois plus que l’Afrique du Sud et environ la même que le Portugal, selon le Fonds monétaire international (Fmi).

Times24.info