Times24.info : La confusion règne vraiment en Gambie. Etat d’urgence, menace d’ingérence militaire, rapatriement des touristes, exode de milliers de personnes : la situation en Gambie semble s’accélérer ce jour d’investiture présidentielle d’Adama Barrow, que refuse d’accepter le président sortant Yahya Jammeh. Au total, 26 000 Gambiens ont déjà fuit le pays pour se réfugier au Sénégal, a indiqué un représentant sénégalais. Le pays a envoyé des centaines de soldats à sa frontière avec la Gambie.

La grave crise politique qui secoue la Gambie a par ailleurs précipité des milliers de Gambiens sur les routes de l’exil. L’aéroport de Banjul, un chaos absolu, les touristes sont très fâchés le contre dictateur. Le 13 janvier, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a constaté qu’en à peine dix jours, « plusieurs milliers de personnes, en majorité des enfants» avaient franchi la frontière avec le Sénégal.

Sur les réseaux sociaux, le journaliste gambien Abdoulie Sey a de son côté rapporté la démission du ministre de la Santé ainsi que la fuite du maire de Banjul, la capitale du pays.

La Grande-Bretagne et les Pays-Bas ont conseillé à leurs ressortissants de ne pas se rendre en Gambie et les principaux voyagistes (Thomas Cook, TUI) opérant dans le pays ont d’ores et déjà annoncé le rapatriement de leurs clients.

 Times24.info